L'escargot volant

22 février 2013

Timothy the First passe en mode Monarque !

Sans titre-1V'latipa que not’big boss nous fait une fixette ! De retour d'une teuf de voeux à la capitale, où il a rencontré tout le gratin et ses condiments, il exige illico des travaux dans notre structure. A peine bombardé dans son bureau, il drelingue les technical warriors. « Les G’as !!! Vous allez me builder MAIN-NAN-DESUITE, UN PERSONNEL PARVIS ! JE VEUX CA POUR DEMAIN. Je suis la crème de la mousse et, de ce fait, je MERITE d’élever mon standing !

Quelques s’gondes plus tard, une voix psalmodiante au bigo répond… « Un parvis… Où ça ???, pour quoi faire ???... ».

« JE VEUX MON PARVIS, MA COUR PRINCIPALE !... Un truc en dalles, CLÂÂSSE, ROYAAAAL, bien délimité du bas monde, pour montrer qui je suis ! Je suis I.M.P.O.R.T.A.N.T CHKREUGNEUGNEU ! Bande de profanes, JE VEUX UN TRUC DE OUF QUI S’OUVRE SUR LA PORTE DE MON TEMPLE A MOI QUE J’AI ! Z’avez intérêt à obtempérer, sinon je vous mute à la foire aux jambons de Marre la Vignasse et vous fous mon poinçon flagellum au luc OK ?!!! Je veux que tous les manants qui franchiront le seuil prennent conscience de la gloriole de ce lieu privilégié et de ma Présence divine !!! » .

(…)15 mn plus tard, un chapelet de bulldozers sprintent dans l’allée en faisant sauter tous les obstacles sur leur passage : arbres, murs, poubelles, … Exit le cahier des charges des futurs aménagements. Les machines fumantes ont tout nivelé pour inscrire l’enceinte solaire dans l’esprit de ce qui se fait de mieux à Mouize les Bégonias : Un site de parement pour donner un lustre nouveau ad hoc à son altesse.

Porche, tapis rouge, éclairage hollywoodien… Cette petite opération jubilaire, conforme à la philosophie du Big one, a duré le temps d’une little semaine. Le sceptre entre les dents, Sa titulature royale postillonne alors «Par mon sacre, Je réduis les droits d’accès aux seuls deux gentilshommes de la ville = MOI et accessoirement Pablo. Nous seuls pourrons y garer nos charrettes ! »

Mues par une force centrifuge supersonique, Binomette et moi galopons alors dans le couloir, face à la porte d’entrée, pour voir le résultat. « Manque plus que les jongleurs, les montreurs d’ours, funambules et saltimbantes… » Susureuteu-je. Rassemblé en troupe errante, le reste du personnel cherche de nouveaux repères « Où qu’é qu’on va garer nos chars maintenant ? »hasarde Charlotte.

« Rien à carrer de vous ! Chacun son ragout ! » Glousse le Timoth satisfait de son octroi.

Le jour J, Timoth déboule avec sa voiturette électrique pour inaugurer son sanctuaire. Les témoins de reculs tintinnabulant, il manœuvre alors tout schuss à droite pour passer sa carte magnétique devant le sésame-portail. Il baisse sa vitre et tend son auguste humérus prolongé de la carte-pass.

…. 1,… 2…, 3…. »…..RIEN. NOTHING . NADA KEUD’CHI ne se passe… 4…5…6…La borne reste en altitude barrant la route au couronné courroucé.

« HANNNNNN !!! Dégagez-moi le passage bande de SCHREUGNEUGNEU à Bretelles» hurle alors son altesse, les métacarpiens dépassant par la vitre et en extension, style Albatros.

Se torpille alors le Warrior technical Chef devant la voiture-urne-au-bras-tendu-en-position-de vote.

« Ben, y’a un blem de first là… En fait, il semblerait que l’antenne de communication des ga’s de la sécu civile fasse interférence avec vot’ borne… Va falloir attendre midi, heure de pause-là-où-qu’ils-coupent-les-ondes-pour-aller-gober-leurs-sandwich, pour pouvoir ouvrir… Les voix des ondes sont impénétrables vot’seigneurial (…) ». Polaroïd sur la tête façon enluminure sertie de 300 canines, d’un Timoth micro-ondé…

Posté par escargot83 à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 janvier 2013

Un cadeau digne de nouvel an !

poireSelon son activité traditionnelle de début d’année, Darcy, la first lady de Mouize les Bégonias se pique de charité envers notre staff et distribue ses cadeaux de nouvel an… Tout cela dans la droite lignée de la coutume en provenance du 19e siècle, où les bourgeoises distribuaient alors des biscuits secs aux gueux. Une manière de donner bonne conscience à leur diadème pour l’année entière… Ce matin donc, couverte de tweed et armée de son sac Nachel matelassé, Darcy acoste notre bureau, histoire de fixer encore un peu cette coutume stéréotypée urbaine et durable…

Arrimée au bigophone depuis des lunes pour répondre à un prestataire en quête de client, je ne la vois pas ramper jusqu’au bureau. En mode interrogatoire, je yeute sa main façon famille Adams poindre telle un téléscope au-dessus de la table. Au bout du gant en cuir 100% skaï sauvage, apparaît un paquet cadeau quelque peu chiffonné qui se pose face à ma trombine. Toujours hameçonnée au bigophone, je laisse se dessiner sur mes lèvres un sourire béat, histoire de me tricoter un faux semblant de contentement… Aussitôt, dans la s’gonde, tel un invertébré déambulant au coeur de l’Amazonie, la Darcy se faufile straigh ahead vers la sortie… « Ok bon, je vous tiens au courant » conclus-je alors avec mon interlocuteur sonore.

Plantée dans mes rangers fluo, je découvre le cadeau en mode oxymore : Darcy qui me fait un présent… « Euh..mmmmmmmm ». Mes warnings intérieurs sont en branle-bas… Dans une hâte lente, mes doigts de princesse tentaculaires déballent the gift-antithèse… Au centre du papier apparaît alors une chose, comment dire… Une chose indéfinissable à mèche… « Damned diantre, bigre, bonté divine, bougre, ciel, fichtre, mazette, mince et tout le package... Kécécé ??? ». L’interrogation en graduation, je finis par percuter !

« Mais j’i crois pas ! Faut'i y voir un message ou bien ?!!! Cette chose, ...Mais OUI !!! C’est une bougie… OUI… MAIS UNE BOUGIE EN FORME DE POIRE… !"

Le brushing façon thermo-brosse et en totale perte de convenance, je me catapulte dans le couloir avec la délicatesse d’un hippo plongant dans une marre "FAUT’I Y VOIR UN MESSAGE LÀ OU BIEN ?!!! RIRA BIEN QUI RIRA TOUTE SEULE DARCY !...JE TE HONNI, NA ! UN TIENS VAUT MIEUX QUE DEUX TU LE PRENDRAS DANS LA TRONCHE !"

D’un downswing digne de Tiger wood, j’expédie ladite bougie dans le bunker du couloir. Le fer entre les dents, j’aperçois alors en mode origami, derrière le sofa de l’accueil, la choucroute gaufrée d’une Darcy planquée et surplombée d’un drapeau rouge en activité « Par St Newton, je vais t’en démonter moi de la loi de relativité des mouvements et de gravitation… » marmone-je. Quelques s’gcondes de sifflements dans l’air et… IMPACT !... Good pitch !!! 2 coups de pénalités pour moi… Un « HANNNNNNNNNN » plus tard, le kilt en l’air et le serre-tête en ras du cou, la choucroute en berne dodelinante réapparaît. Touchée : Coulée !!! "YAISSSSSE !!!"  TEN POIGNEUUUNNNTS !!!!!!

Posté par escargot83 à 16:54 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 janvier 2013

Le Photomat'hibou des voeux

hibouCa y est le dernier n° de « Mouize Récap » est sous presse ! Par St Gutenberg et tous ses caractères, l’a fallu prier son cousin St Typo pour y arriver. Serveur saturé, disque dur overdosé et Timothy au « caractère gothique »…. On en avait ras la presse à bras !!!!

Le temps de se prendre un kawa pour se mettre en régression pure sucre et y’a Marissa, la grande Duc qui se faxe dans le bureau avec ses yeux de chevêchettes et ses aigrettes filasses… « Dites, le binôme !!! Hier y’a Timoth qui nous a fait passer la maquette du Mouize Récap… Je m’oppose là ! Sur le trombinoscope des 8 intervenants lors des vœux du First one chief, je suis the only one qui a les yeux baissés ! Faut m’changer le cliché pour que ma trombine soit à son meilleur faciès ok ! ».

Le cerveau en mode multi-prises, j’ai le déplaisir en surchauffe. La riposte en reconnaissance automatique. Avec la rapidité d’un missile à courte portée, je me plante devant la mécréante : « WHOOOO ! Tu nous fait une mégalo fixette ou quoi ! » lui vuvuzèlè-je ! « Tu es mezzo-cruche ou quoi ! J’tai pris 6 instantanés et celui que j’ai choisi c’est d’just le meilleur !  Même si j’chui la reine de Photoshop, j’chui pas la fée clochette ! De la trombine de Mme Mime j’peux pas en modeler une façon Cendrillon ! Ca relève du projet humanitaire utopique là ! ». En fait, j’avais comme choix : Ta face en mode poch’tronne avec les yeux façon polyphénols en chute libre ou ton minois sans tanin fixateur ! J’ai longtemps hésité, puis bizarrement, j’ai choisi la meilleure ! MAIS C’EST VRAI QU’AVEC TA TRONCHE DE PEINTURE POST MODERNE… Pour finir, une litteule précision : Les articles de « Mouize Récap », c’est Binomette et moi qui les écrivons ! T’as validé là !». L’exaspération narrative, je poursuis : « ALORS, POUR LES CLICHES, C’EST IDEM, THE SAME, PAREIL QUOI ! ON INSERE CEUX QU’ON VEUT ! LA LIBERTE DE LA PRESSE, TU LA CALCULES LÀ ! ALORS TU ME LACHES LE DIADEME AVEC TON PORTRAIT OK !!! ET PI ON A LA TRONCHE QU’ON MERITE !! Y’A PAS DE HASARD ! Continue à me chauffer le rhoudoudou et je te sors la version Paris Match : Le poids des égos = Le choc des photos ! TU SAIS,  J’ai qu’une envie, t’envoyer en stage de macramé à Douarnenez ! ».

Dans un sillage musqué d’odeurs sirupeuses et avec un look à géométrie variable, la Marissa à tronche de mérou a plié ses gaules vers la sortie...

Posté par escargot83 à 16:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 janvier 2013

un trône pour Binomette

fauteuilA potron minet,  colorée comme un haribo, Binomette arrive au  labo expérimental de com ! Elle déboule dans le bureau avec sa  panoplie de trousses et valises : trousse à I phone, trousse à  klinex, trousse à désinfectant pour mains, valise à  collation de 11h, etc….

« Mais où kcé ti kelle a foutu ma chaise  l’ôt’ ? » brame-t’elle avec la  légèreté d’un Christmas pudding.
Effectivement, il manque cet objet quelque peu indispensable pour poser  son auguste séant devant l’ordi… Avant son départ  définitif, la pétasse à barettes qui a  été son substitut pendant deux ans a encore frappé ! « DEZAPIRE » (en anglais dans le texte) le fauteuil à  roulettes !!!
Tout schuss, Binomette déboule dans l'antre de Pablo. Noël  aidant, elle lui demande, idoine à sa généreuse  réputation, s'il peut éventuellement lui procurer avec ou  sans papier cadeau, un ustensil à fessier pour pouvoir travailler  dans une position que la bienséance honore. Faut dire que la  génuflexion nippone en mode futon pour worker n’est pas le fort  de ma Binomette !... Pablo, les boots zippés jusqu’au cou  accède à la requête dans sa grande bonté : « Okaydoki ! (humour standard d’un Pablo enjoué,  figé dans les années 90) , j’m’en vais manager  l’affaire » hulule-t’il en brandissant le carnet  à bons de commande.
Les heures passent. Dans l’aprem, les lipides en panique, Esperanza,  du service de comptage et pépettes, me bigophone.
« Bon, j’ai un big problem. Pablo the Fisrt m’a  chargé de commander un fauteuil pour ta Binomette. Faut une  réponse rapide car ça fait partie d’une promo et ce soir  c’est closed ! Faut m’aider là ! »
« D’ac ! » répond-deu-jeu  prête à rendre service comme d’hab…« Y’a t’i une erreur ?" caquète-je. « Un fauteuil à 38,50 euros… C’est pour poser  un luc d’écureuil ou quoi ? ... Sinon y’a mistake dans un  chiffre… »
Prête à dévisser grave de mon siège 100%  skaï sauvage, je plonge alors dans le catalogue : « Ben non ,  c’est bien la référence que nous a donné Pablo  pour la commande ". On part alors en spéléo dans les  chapitres, pour vérifier le prix : trente huit euros et  cinquante cts clignote la pub !
« Damned ! c’est the first time depuis le début de  ma carrière que je commande un fauteuil de ce prix. Il est en mousse  ou en carton recyclé le truc ? » croasse Esperanza.
Le stresse en surclassement, elle appelle alors Pablo qui clarifie « Ben, j’ai vu la promo et y’avait deux fauteuils à  ce prix, avec en prime, un trousseau complet... et, avec en sup, couette  ignifugée, drap housse, gants de toilette, serviettes et chaussons  taille unique de salle de bain… Charlotte étant en  délicatesse avec son divorce … J’ai pensé  qu’on pourrait lui filer le tout pour recomposer son home… ».
La tête enrubannée façon surprise de Noël  Espéranza tatillonne : « Ouais…. Mais pour  la Binomette… Je suis not chûre... Pour ma part, Je me  risquerais pas à poser mon auguste postérieur sur un fauteuil  discount moi ! 19, 25 euros par joufflues, ça fait pas cher le bleu  aux miches ça ! L’a pas travaillé chez Rémy  Julienne Binomette ! » bleuge Esperenza... La patience en  autocuiseur, elle harponne le bigo : « Allo la magouille  discount ! Bon, c’est ok pour la commande. Mais je veux recevoir itou  le trousseau à mémère, dixit la promo et ad doc de la  pub ok ? ! ».
Le viscose en sueur, la voix du cadran bigophonique hoquète : «Y’a un ot’ blem m’am ! J’ai pu toute les  couleurs pour l’trousseau d’la dame !!! I reste le yellow  marron, le vert fluo ou le mordoré... ».
Le gommage facial en délicatesse, Espéranza fulmine « Envoie le mordoré et pi qu’on en finisse ! Un  pose-joufflues à 38 cahuettes, CA VA PAS ME SQUATTER LA MAT ...  NON MAIS !!! ... L’a ka faire les vides-greniers la gonze Charlotte  !  Et pis on est le 9 of january m’dam ! C’est the  first day of solde au cas où personne l'aurait rencardé !  Je suis en débit de patience compris !!! ALORS ABOULE LA PARURE  EN N'IMPORTENAWOUAKE DE COULEUR OU JE T’ENVOIE AU FESTIVAL DE LA  FRAISE !!! ».
La jugeote en prix indicatif, c’est à ce moment là que  Pablo pulse dans le bureau... « Alors ?.... J’ai  bien fais non ? Elle va être contente  Charlotte !!!»
Le make-up coordonné avec mon gilet de sauvetage, je pouffe : « Ben ouais, par contre, j’attends de voir la trombine  de Binomette... Quant à son séant ... Quand elle va comprendre que vous l’estimez à Trentehuiteuroscinquante...Vous n’aurez pas le vent en croupe !!! ».

Posté par escargot83 à 08:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 décembre 2012

Binomette est de retour : Escargot aussi !

tyrolDe retour de wacances en Autriche chez ma famille, j’ai fait grimper ma jauge de globules blancs pour cause d’altitude et de dopatage au Schnaps et au schpek.

Rentrée à Mouize les Bégonias, en pleine Saint Nicolas, je terrasse le Krampus (le Santaklos dans le Tyrol-voir photo) alias Timothy, the First de la cité où culmine notre labo expérimental de communication… Voici l'histoâre :

Goliath à côté de Bibi, c’est un marmot en cour de récré !!! Même pas peur ! Ras la tiare du monarque ! Fallait pas me chauffer les couettes ! Si le Krampus à fourrure 100% acrylique terrorise la gueuse dans la vallée, moi, j’essore, je massicote, j’émince le diable mohair !

Comme d’hab, tout est arrivé à cause de Binomette… = Elle a décidé (enfin…) de s’en revenir après 2 ans de congés parental pour cause d'élevage de ses deux extensions.

A réception de la missive annonçant la nouvelle, le yéti hirsute des transhumances s'est foutu en pétard 3D ! Le sieur à bouloches voulait garder la pétasse à mèches qu’il avait catapulté en substitut de Binomette face à mon auguste couronne ! Passe encore que depuis two years, je souffre ma race de princesse pour cause de remplaçants mollusquestes (vas-y essaye de le dire d’un trait c’uilà !) et incompétents… Mais me faire refaire le chignon par un Timothy en surchauffe épileptique voulant caser sa pistonnée bipolaire ! NANNNNNNNNNNN !!! Police line !!! Do not cross Timoth !

Super zen, de retour du pays de Sissi, j’arrive en chasse neige au labo. L’ectoplasme à barrettes parachutée annonce alors, au sieur sus nommé, qu’elle ne veut pas troquer son status de remplaçante pour un CDI et travailler avec Bibi (Tu m’étonnes !!! Ici faut carburer feignasse !). « Je veux pas travailler avec elle, elle me fait bosser !!! » bougonne la falote à la face rose fluo du Timothy qui arrive à la godille.

Droite dans mon bustier surpiqué et l’intuition en 24 millions de pixels, je stoppe en mode interrogatif. « KÔA ! IL VEUT PAS REPRENDRE MA BINOMETTE ???!... » penses-je. Le boutonnage asymétrique en folie, son altesse comprend que la donzelle veut se carapater. Timoth implose et en me lançant un regard de mérou asphixié « Toi la fouteuse de m… Personne veut besogner avec toi !" beugle t-il.… Ras la gaine des attaques en date limite de vente :"Si ma binomette ! Je VEUX ma Binomette !!! OHHHHH ! Faut me causer meilleur sa majesté !" brame-je. L’a mis le pied dans le sable mouvant, le gars ! Avec le doigté subtil d’un solo de guitare de Deep purple survitaminé, je réponds à ses invectives et le poursuis dans les couloirs ! « J’chuis du pays du granit mon gars ! ». « Je te dois rien escargot ! » éructe-t'il. « Permettez-moi de penser le contraire !» lui smatche-je. Sous le regard ébaubi de Charlotte et Molly, les secrétaires du First, je talonne ma cible. La gouaille en bayonnette, je renvoie Pépère en caisson de décompression avant de claquer la Lapeyre en olivier massif.

Depuis, ma présence lui est aussi agréable qu’un reflux gastrique !… Je lui fais l’effet du citron sur l’huître. Il ferme sa coquille et le reste ! On est en mode oxymore. En faisant la tronchasse,  il croit me vexer l’affreux !!! Mais faut pas cafter : Ca m’fait des wacances ! De plus, Binomette est revenue à sa place et c’est plus St Nicolas : C’est Noël !!!

Posté par escargot83 à 21:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]


09 mai 2012

Youhou ? Ouyétu ? Haaaaaaannnnnn !

This morning c’est le big day pour les quêteurs de jobs ! A 12 heures tapantes et trébuchantes, j’ai envoyé Howard faire un cliché pour couvrir le SALON DU LABEUR 2012 organisé par la grappe de greluches du Comité de Trouvailles de Taff de Mouize les Bégonias.

Good idéa ce salon !... Sauf que l’une des gesticuleuses or-ga-ni-sa-tri-ces s’est djust emmêlée les brides des compensées... : Pour l’adresse, la luronne molle de la gousse, du bureau de taff de la town d’à côté (20 bornes) a prôné la destination de not’ bureau au lieu de checker celle de la salle des fêtes... HARRRRRRRRRRG !

Toute la matinée, c’était comme si on était en boucle sur France info. Les jobbers en devenir, armés de leur invit, se sont canonnés dans notre antre avec One Kouecheune : « Ou-ki-lai-le-salon-du-taff ? »

Passé le 10ème quémandeur, avec Warren, la patience en turbulence, on était proche de dévisser. Alors on s’est replié dans la salle à kawateuse pour une dose salvatrice ! « J’ai les neurones dans le smog ! J’chuis pas un GPS ! J’ai la patience en autocuiseur ! Je vais pas passer la journée à jouer le guide du routard du taffeur !!! »... Vagis-jeu...

C’est alors que l’on entend Howard qui se parachute devant un nouvel égaré : "Bjour, Ha !??? Ké Salon des chercheurs de jôôôb ???? .... Mais mon brave, ce n’est pas dans cette contrée, ouuuuh ! Il faut vous rendre séant dans la seigneurerie de Yesterday les Figues, à 20 lieus d’ici !...".

Murés next door, je zieute Warren straight dans les mirettes et lui scande : « ôte-moi d’un doute Warren, c’est-bien-Howard-que j’ai-envoyé this morning faire un reportage à la salle des fêtes au salon du Taff... Alors le gars,... Il a déjà Alzheimeré qu’il y est allé !!! Et il me forward toda les pipeules dans la next ville : à Yesterday les Figues !!! DAMNED ! ARTUNG !  Ce gars est border la zone de non retour ! ... Il défie les concepts clé de la pensée connue !!! C’est un serial lobotomisé !!!! En pleine précarisation de l’intelligence le gnôme !!!! " Le viscose en sueur je hurle à mon collegue de galère : "Warren, vaz’y : DOUBLE dose de Kawa !!!".

Posté par escargot83 à 20:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

27 avril 2012

Une Ashley de trop

Tandan ! Après one year d’hibernation, mes antennes de cargouille frétillent de nouveau... Je reviens pour de nouvelles aventures !!! En + de 365 jours, qu’est-il arrivé à ma coquille ? :

L’abandon de binomette partie élever des nains à grosses têtes et petits corps, des little choses adorables et aussi frétillantes qu’une colonie d’asticots dans un calendos 100% odorant... BREF !!! En échange standard, j’ai hérité d’Howard, un Diomédéidé (un oiseau aux capacités de vol plané inégalables) !!! Un albatros à pattes palmées qui défient les lois de la pensée unique = 1 pensée par jour et en mode ralenti !!!!!!! Comme disait l’autre : Tout ce qui ne se régénère pas dégénère !..... Et j’ai hérité de l’exemplaire unique !!!!!!!! HAAAAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNN help !!! Barricadée derrière ma coquille faite de l’armure de mes défenses (... ou un truc comme ça...), je survie chaque jour. Koh lanta, à côté de mon univers, c’est le pays des bisounours !!!!!!!!!!

The first day, histoire de faire bonne impression, l’iconoclaste à pistons nous explose la kawateuse en voulant fêter son arrivée. No way pour le pardon !!! PAS TOUCHE LA KAWATEUSE ICONOCLASTE!!!! Avec Warren on en a avalé les capsules. Si pas de bras pas de kawa, alors pas de café = pas de quartier ! C’est THE WAR guy !!!!

 Hier, de retour d’un reportage, Howard m’informe : « Faut fissa que tu bigophones à Ashley à l’agence de tourisme car elle veut 200 cartons d’invitation personnalisés. Et il faut les lui livrer dans l’urge !... » 

« Quôôôaaaa ?! » m’entends-jeu bramer, incapable de dépasser la parole monosyllabique ! « No way pour Ashley, j’chuis pas sa soubrette ! ». Et, planté comme un stabilo avec son pull couleur granny smith, Howard hulule en rab, «... Et tu vas pas être ravie, mais en sup, il les lui faut pour... cet aprem ».

Dans une solennité sacrée, le diadème explosif, je shoote mon bag sur le porte manteau !

Warren, dont la face de curcubitacée apparaît dans le coin de la porte laisse échappé un twitt sonore empli de craintes primales « Bouhhhhhhhhh, là ça va saigner, ca va être show time !!!!!!! » vagit-il.....

Le chignon définitivement en grenade, je dégoupille l’ambulant à drelings pour phoner Ashley...La colère en lune croissante, sans passer par les attributs usuels de politesse, je beugle en larsen et lui lâche mon phrasé farci de contractions massives = Des politesses qui feraient passer les ZZ top pour des to be free.

« Ashley ! C’est la grande braderie de la bêtise ou quoi ! J’ chuis pas la fée clochette et Cendrillon c’est pas ma cousine ! On n’est pas dans un room-service ici ! Si tu veux des cartes, faut les demander just a little before ok ! T’as le cerveau en n° gratuit ma vieille ! Si t’es pas contente t’as qu’à leur forwarder ton invit sur ta gaine en bambou bio de chez carouf ! Ca sera au top de la personnalisation ça ! ». Le roudoudou échauffé, je raccroche avant d’entendre de nouveau le phone mugir. « Dreling, dreling !!!». Contact : « A-S-H-L-E-Y » sur le cadran.

« Quôâââ encore ? » croasse-jeu avant d’entendre une little complainte mi-coite.

« Euh... Désolée Escargote, mais là, j’ai le cerveau en livraison gratuite... Ké invitations ? J’ai rien quémandé môa... ».

Le regard vidéo à 360°, je zieute un Howard au regard de poulpe... « Euh.... j’ma leurré ? » couine t-il ...

Les pupilles en mode destruction massive j’interroge, j’enquête, je sonde le lémurien aux yeux globuleux chevillé à son clavier : « Ké A-S-H-L-E-Y t’a bigophoné, H.o.w.a.r.d ?!... »

« Oups... C’est pas Ashley de l’agence de tourisme ? Y’a ti éventuellement une autre Ashley à Mouize les Bégonias ?.... » re-couine t-il. - - - -Travelling arrière - - - -

Après un flash d’absence de neurones, je jump sur le drelingueur pour composer le number d’Ashley du CLUB DES DEAMBULATEURS. « Ashley, c’est toi qui ma phoné just avant before ??????».

La zizanie dans les tresses, j'entends la voix graveleuse de l'autre Ashley « Ah ! enfin je vais avoir mes invits !!! ».

La bave rageuse aux antennes, je déflagre sur HOWARD. « c’est Mario Bross Time MOLLUSQUE ! Choisis ton niveau, je vais évaporer ton patrimoine d’intellect !"

Posté par escargot83 à 14:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 septembre 2010

Pause kawa avec des femmes enceintes...

La pudeur de certaines femmes enceintes m'a toujours laissée rêveuse... Ambiance pause Kawa at the morning dans not' bureau, qui ressemble en ce moment à une salle d'attente obstétrique...
enceintes1



















enceintes


Posté par escargot83 à 16:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 septembre 2010

Sa trombine en direct live

dessinzEverytout is tranquille depuis 8h30 ce morning quand déboule Timothy-terminator dans le bureau. « Hier, l’équipe de FREU8 m’a interviewé ». Je passe au journal de 12h ! Faut me faire une cassette (précision : Timothy est né à la mi-vingtième siècle et parle encore de magnétoscope, de minitel et de télégramme…).« Avec des tronches de playmobiles en hypotension on lui réplique « Ben, ouais mais là on n’a pas la possibilité de DVtiser ça et vu l’actu, à coup sûr, ça sera pas online ! ». Et là, y’a Warren qui se catapulte dans l’encadrement de la lourde « CHEF, CHEF, je peux partir tout de suite chez moi et dans 15 mn, je le vous grave direct on my DVdeur perso ! ». Timothy qu’a sorti le traducteur « l’informatique pour les supersnuls » commence à machouiller le chapitre « télécharger une vidéo »… « Alors fissa, aboule le film comme tu veux, mais à 15h, je veux voir ma tronche en quadricolore et cinémascope dans la boîte à images (ordinateur pour les initiés) qu’est sur mon bureau OK ?". En mode Exocet, Warren s’évapore vers la sortie « J’ai gratté 15 mn de taf , Yaisse ! Je fonce en mission dans mon clic- clac pour mater les news ! The big panard ! ». A 13h30, fier comme une miss météo qu’aurait reconnu la dessinaCorrèze sur la carte de France, il rapplique avec le grall-dvd. «  J’ai fixé sa trogne ! Il va être trop content ! A moi les matinées en reuteuteu-double ! ». Là, Timothy se matérialise dans le bureau tandis que Pablo se contorsionne de satisfaction comme un asticot dans le calendos, en répétant en boucle « C’était mon idée, c’était mon idée ! ». « Alors ?! Passez-moi le reportage que j’admire ma trogne ! » éructe Tim’. Avec la grâce d’une Wonderwoman en short rouge, il tourbillonne jusqu’au PC pour lire le film.  One time, two time… No way for l’actu... L’ordi recrache le disque avec la spontanéité de ma p’tite nièce quand elle avale sa purée de brocolis. D’un coup de hanche digne d’un David Douillé sur tatami, on esquive le projectile qui atterri dans la poubelle. « BEEEEEEEEUUUURK » ! dégluti le PC !... Warren, en mode stabilisation d’images, reste aussi expressif qu’un secret story actor devant une addition à 2 chiffres… « HHHHAAAAANNNN ! Pitié votre grandeur ! Faut pas me dissoudre, me ventiler, me supplicier dessinh_copie!... Pitoyable, le viscose en sueur, il se catapulte dans not’ bureau : « QUOIQUEJEPEUFAIRE ? » gémit-il, le cerveau en n° gratuit. "Je vais prendre tellement de bourre-pif que mon visage tuméfié et multicolore va servir à régler la mire de la télé ! Pitié ! Je veux que mes enfants me reconnaissent ce soir !». La pause kawa s’annonçant, avec binomette on décide de s’intéresser au problème mues par une attention en intermittence. « Warren : T’as pas les logiciels pour yeuter un dvd : c’est no way pour ta secure ! Il va te reformater le Timoth ! ». « HAAAAANNNNN ! Me reste plus qu’ à repartir at home et ramener l’écran plat multifonctions offert à Noël par belle-maman ! En flip flap, il se bombarde vers la sortie. 15mn plus tard, on voit poindre un écran 90 pouces à 2 pattes et baskets sur le parking. « Place ! Mécréants, j’ai une mission !  Timoth the first m’attend ! ». Sûr de son coup this time, l’impie plonge alors sous son bureau pour brancher la bête à plasma de la belledoche. « Sieur Timoth, here we are ! This is time for your gloriole ! ». Poissons-ascendants fouineuses, on émerge dans le ddessinj_copieesk pour assister au couronnement. La vidéo démarre. "Ca va viendre, ça va viendre"  jacasse Warren !... Forêt, travelling avant sur arbres, travelling arrière sur rivière, et hop…, 2 s’condes sur notre splendeur et travelling arrière et travelling avant et fin du reportage… SILENCE DE MORT, digne d’après la bombe. « CéTOUT ??? » lance une voix dessinv_copieThimotesque en pourfendant l’absence totale de son dans la pièce. Pendant que la couleuvre pablo rampe alors vers son antre-bureau dans un élan de courage absolu, Warren, la bêtise flamboyante précise « Bon, on a quand même eu le temps de vous warren_copiereconnaître, en tout cas, ceux qui vous connaissent vous ont sûrement reconnu car vous étiez reconnaissable quand même !... Ok, il se sont trompés pour votre nom, mais si on vous connaît, on sait qui vous êtes et on a pas besoin de voir votre nom pour vous reconnaître puisque vous êtes connu ! ». A l’heure actuelle, on ne sait pas ce qui est advenu de Warren. On hésite à contacter Jacques Pradelle, à mettre Interpopol sur le coup ou à lancer un Flash-wanted sur la toile…

dessinxx



















dessinuu_copie









dessiny

Posté par escargot83 à 17:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

25 juin 2010

Ma collègue est un vrai boucan...nier !

piratesQuestion : Qu’est-ce qu'il faut faire quand votre collègue de bureau prénommée Binomette qui siège en face de vous  vous balance une bouteille d’eau vide au-dessus de la tête « juste pour rigoler » et qu’elle vise tellement bien que vous la prenez dans la tronche ?! : Réponse : vous n’avez plus qu’à faire le casting du prochain Pirates des Caraïbes 5 pour être raccord avec le costume ! …

Posté par escargot83 à 15:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]