22 février 2013

Timothy the First passe en mode Monarque !

Sans titre-1V'latipa que not’big boss nous fait une fixette ! De retour d'une teuf de voeux à la capitale, où il a rencontré tout le gratin et ses condiments, il exige illico des travaux dans notre structure. A peine bombardé dans son bureau, il drelingue les technical warriors. « Les G’as !!! Vous allez me builder MAIN-NAN-DESUITE, UN PERSONNEL PARVIS ! JE VEUX CA POUR DEMAIN. Je suis la crème de la mousse et, de ce fait, je MERITE d’élever mon standing !

Quelques s’gondes plus tard, une voix psalmodiante au bigo répond… « Un parvis… Où ça ???, pour quoi faire ???... ».

« JE VEUX MON PARVIS, MA COUR PRINCIPALE !... Un truc en dalles, CLÂÂSSE, ROYAAAAL, bien délimité du bas monde, pour montrer qui je suis ! Je suis I.M.P.O.R.T.A.N.T CHKREUGNEUGNEU ! Bande de profanes, JE VEUX UN TRUC DE OUF QUI S’OUVRE SUR LA PORTE DE MON TEMPLE A MOI QUE J’AI ! Z’avez intérêt à obtempérer, sinon je vous mute à la foire aux jambons de Marre la Vignasse et vous fous mon poinçon flagellum au luc OK ?!!! Je veux que tous les manants qui franchiront le seuil prennent conscience de la gloriole de ce lieu privilégié et de ma Présence divine !!! » .

(…)15 mn plus tard, un chapelet de bulldozers sprintent dans l’allée en faisant sauter tous les obstacles sur leur passage : arbres, murs, poubelles, … Exit le cahier des charges des futurs aménagements. Les machines fumantes ont tout nivelé pour inscrire l’enceinte solaire dans l’esprit de ce qui se fait de mieux à Mouize les Bégonias : Un site de parement pour donner un lustre nouveau ad hoc à son altesse.

Porche, tapis rouge, éclairage hollywoodien… Cette petite opération jubilaire, conforme à la philosophie du Big one, a duré le temps d’une little semaine. Le sceptre entre les dents, Sa titulature royale postillonne alors «Par mon sacre, Je réduis les droits d’accès aux seuls deux gentilshommes de la ville = MOI et accessoirement Pablo. Nous seuls pourrons y garer nos charrettes ! »

Mues par une force centrifuge supersonique, Binomette et moi galopons alors dans le couloir, face à la porte d’entrée, pour voir le résultat. « Manque plus que les jongleurs, les montreurs d’ours, funambules et saltimbantes… » Susureuteu-je. Rassemblé en troupe errante, le reste du personnel cherche de nouveaux repères « Où qu’é qu’on va garer nos chars maintenant ? »hasarde Charlotte.

« Rien à carrer de vous ! Chacun son ragout ! » Glousse le Timoth satisfait de son octroi.

Le jour J, Timoth déboule avec sa voiturette électrique pour inaugurer son sanctuaire. Les témoins de reculs tintinnabulant, il manœuvre alors tout schuss à droite pour passer sa carte magnétique devant le sésame-portail. Il baisse sa vitre et tend son auguste humérus prolongé de la carte-pass.

…. 1,… 2…, 3…. »…..RIEN. NOTHING . NADA KEUD’CHI ne se passe… 4…5…6…La borne reste en altitude barrant la route au couronné courroucé.

« HANNNNNN !!! Dégagez-moi le passage bande de SCHREUGNEUGNEU à Bretelles» hurle alors son altesse, les métacarpiens dépassant par la vitre et en extension, style Albatros.

Se torpille alors le Warrior technical Chef devant la voiture-urne-au-bras-tendu-en-position-de vote.

« Ben, y’a un blem de first là… En fait, il semblerait que l’antenne de communication des ga’s de la sécu civile fasse interférence avec vot’ borne… Va falloir attendre midi, heure de pause-là-où-qu’ils-coupent-les-ondes-pour-aller-gober-leurs-sandwich, pour pouvoir ouvrir… Les voix des ondes sont impénétrables vot’seigneurial (…) ». Polaroïd sur la tête façon enluminure sertie de 300 canines, d’un Timoth micro-ondé…

Posté par escargot83 à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Timothy the First passe en mode Monarque !

Nouveau commentaire